×
×

Entrez ! Entrez !

Installez-vous, ouvrez vos mirettes, inspirez, sentez, touchez... Laissez-vous emporter par vos sens.

Paris, lundi 22 mars 2021

Installez-vous, ouvrez vos mirettes, inspirez, sentez, touchez... Laissez-vous emporter par vos sens.
Vous voulez en savoir un peu plus sur l’Atelier Renard ?

Tendez l’oreille, je vais vous raconter. Tout. Ou presque tout.
Déjà, je vais vous dire une chose, il a fallu un sacré boulot pour en arriver là.

Petit retour en arrière.

Il faut revenir aux années 40 pour bien comprendre. Tout le monde sait que ce n’était pas folichon à cette époque. Mais c’était sans compter sur l’imagination, le talent et la détermination de Joseph Renard. Il était malin le Joseph, premier compagnon sellier-maroquinier du Tour de France.
Un vrai, un pur. Un qui avait des doigts d’or.

J’ai ouïe dire qu’il avait commencé dans une chambre de bonne, sur la place. Il savait si bien y faire avec le cuir que les clientes ont commencé à faire la queue dans l’escalier pour commander leur sac !

Alors il a fallu descendre et s’installer dans cet Atelier qui n’attendait que lui.

Le talent de Joseph, celui de son fils Jean-Pierre, l’univers de la cour du 3, Place du Palais Bourbon.
La magie a opéré.
L’histoire a vraiment commencé là, quand elle a mêlé étroitement les odeurs de cuir à celles des camélias, des rhododendrons et des jasmins de la cour.

Quelques années plus tard, ce qui devait arriver arriva.
Brigitte Montaut a franchi la grande porte bleue et tout comme un personnage célèbre et sa potion magique, elle est tombée dedans.
Elle a tout aimé : le lieu plein de charme, les compagnons, les odeurs de cuir, de colle et de cire, les bruits, les outils ... Autant que le silence de la cour.

CQFD. Une nouvelle page s’est ouverte.
Premier changement notoire, le nom. « Atelier » a remplacé « Jean-Pierre ». Bienvenue Atelier Renard. Le reste a suivi.
Changer sans rien changer. Subtil ...
Faire de cet atelier le temple du luxe. Ambitieux ...
Concevoir, créer, partager, exister, se cacher, voyager, exporter, explorer, recevoir.

Faire vivre tous ces mots, sans prétention mais au service d’un savoir-faire, lui-même porté par des doigts d’or.



À suivre ... « JE» vous dirai la prochaine fois qui « JE » suis.